Sur les côtes bretonnes, la vie est rythmée par les apparitions du soleil, les galettes... Et les marées.

Même lorsque voir la mer monter ou se retirer fait partie de notre quotidien, on ne cesse de s'émerveiller devant ce phénomène plus ou moins intense et on vérifie les heures de pleine et de basse mer comme on regarderait la météo.

Si vous longez la côte à marée basse, vous pourrez apercevoir ici et là pêcheurs de tous âges courbés sur eux-même, les yeux rivés sur le sable, outil à la main et seau à proximité.


Appréciée des petits comme des grands, la pêche à pied est une activité qui a la côte... Et pour cause !

Accessible à tous, gratuite, elle ne nécessite que peu d'équipement et permet de passer du temps au grand air, en famille, tout en apprenant de la nature à chaque pas.


Pour pêcher à pied, il vous faut...

Des bottes (et encore...), une griffe, une montre, un seau... Et c'est tout.

Les bottes peuvent être facultatives l'été. La griffe et le seau permettront de creuser le sable et de ramener à terre notre précieux butin. La montre, elle, nous garantira de ne pas nous faire surprendre par la marée. Dans l'idéal, on arrive sur le site 2 heures avant basse mer, et on anticipe le temps de remonter. 

Attention ! Pendant la pêche, on ne voit pas l'heure filer et on passe le temps les yeux au sol, ce qui nous emmène souvent assez loin de notre lieu d'arrivée. Il faut veiller à regarder régulièrement la côte pour se situer, et à surveiller le niveau de l'eau qui remonte rapidement. Remonter est souvent plus long que ce que l'on aurait imaginé : il y a la fatigue du temps passé à pêcher, et le seau rempli à porter...


Pêcher à pied... Oui mais où ? Et quoi ?

Pour savoir où et quoi pêcher, il suffit d'observer les panneaux en bordure de plage : ils indiquent chaque fois si la pêche est ou non autorisée à cet endroit et cette période de l'année, et quel type et taille de coquillage vous pouvez rapporter.

La pêche à pied est une activité réglementée, certains lieux sont privés et certaines espèces protégées.

Un passage à l'office de tourisme de la ville ou sur le site internet de celle-ci vous donnera toute les informations à connaître avant de partir pêcher. Vous y trouverez également des réglettes en plastique souple à glisser dans une poche, qui vous permettront de vérifier que les coquillages pêchés ont la bonne taille pour être ramenés.


Pêcher à pied... Comment ? 

Une fois équipé et informé, il n'y a plus qu'à se lancer et à ouvrir l’œil... On progresse lentement et on guette de tout petits trous laissés dans le sable par les coquillages qui s'y sont enfouis.

Une fois notre trou repéré, on plante sa griffe à la verticale et on la tourne dans le sable comme pour entourer le coquillage visé. Il n'y a plus qu'à fouiller dans ce tas de sable pour y trouver notre bonheur... Ou recommencer ! 

Astuce : souvent, lorsque le premier coquillage est trouvé, les autres ne sont pas loin ! 

Attention tout de même à ne pas perturber l'équilibre de la nature : pensez bien à reboucher chaque trou que vous avez fait et à remettre à sa place tout ce que vous avez pu déplacer.


La pêche à pied... Le plaisir de l'activité ! 

Creuser, reboucher, pêcher... Et avoir mille occasions de s'émerveiller. Pour les enfants, la pêche à pied est une activité source de nombreuses découvertes et d'autant de questions. Ils découvriront les coquillages, mais pas seulement. Vers de sable, mue de crabe, algues... la vie dans le sable est riche et variée, préparez vous à quelques rencontres surprenantes... Et à de très bons moments ! 

Plus d'infos sur les sites des offices de tourisme du littoral et sur celui de la SNSM.

Maëline.

Pour rester dans le thème, on vous propose de découvrir nos jolies boîtes à sucre Crustacés :